BOX BOUTCHOU : Bébé, les soins qui tissent des liens


Nourrir, laver ou masser son bébé renforcent les liens d’attachement. Alors autant profiter de ces moments de magie et de tendresse.

 

Pour qu’un lien d’attachement se crée entre un nouveau-né et ses parents, ils doivent interagir, partager et surtout communiquer. Ainsi, quand un bébé pleure, il s’apaise quand ses parents viennent le chercher, il réagit positivement à leur présence. Tenir son bébé, le bercer, lui chanter une berceuse, lui chuchoter des paroles apaisantes sont autant d’actions qui favorisent l’attachement. Les soins quotidiens doivent également être privilégiés dans cet objectif. Le bain et la toilette sont des moments de douceur et de rires qui favorisent les échanges. Masser son bébé est aussi une excellente façon de développer ce lien car le contact physique stimule la production d’ocytocine, l’hormone dite « de l’attachement ».

 

Bébé en thalasso

 

D’ailleurs bon nombre de centres de thalassothérapie proposent des cures « maman bébé ». Bien sûr, ces dernières sont conçues avant tout pour les jeunes mamans, afin qu’elles se remettent en forme après un accouchement. Mais les bébés ne sont pas en reste. Des soins leur sont souvent dédiés. En baignoire d’eau de mer (à partir de quatre mois), ils peuvent profiter d’un vrai instant de complicité : bébé joue et s’agrippe à sa maman dans des bulles d’eau bien chaudes.  Sans oublier l’apprentissage du massage, en groupe : les mains enduites d’huile d’amande douce ou de calendula, les mamans pétrissent et malaxent leurs bébés, sous les conseils d’un kinésithérapeute. Au début, elles n’osent pas le faire par peur de lui faire mal. Or plus on le masse, plus il prend conscience de son corps et il apprécie. En Afrique ou en Inde, le massage des bébés est une coutume ancestrale qui fait partie intégrante des soins quotidiens. De plus en plus de recherches démontrent les effets bénéfiques des massages sur les bébés. Ils dormiraient mieux, auraient moins de troubles digestifs, seraient plus sereins… On observe également que les parents qui massent leur bébé éprouvent moins de stress. Les femmes seraient moins portées à être déprimées et les pères se sentiraient plus impliqués auprès de leur enfant.

 

 

Brigitte-Fanny COHEN