L’ETE : VIVE LA SIESTE !


C’est le plaisir de l’été par excellence. Mais de plus en plus nombreux sont les spécialistes qui la recommandent tout au long de l’année. Ce sommeil de quelques minutes serait une formidable arme anti-stress.

Pendant les vacances, c’est sous un arbre, sur sa serviette de plage ou tout simplement dans son lit qu’on la pratique. La sieste est alors plus qu’un moment de détente : c’est un vrai remède contre le stress accumulé au cours de l’année. Au début des congés d’été, elle est parfois indispensable à certains pour évacuer un trop plein de fatigue et  recharger ses batteries. Des études ont montré qu’elle entraîne un repos cérébral ainsi qu’une relaxation musculaire et nerveuse. Elle permet par conséquent d’être plus détendu et en meilleure forme, après une année dévouée au travail. La sieste a cet avantage d’offrir à l’organisme un moment privilégié : le réveil. Ce dernier s’accompagne d’une décharge d’adrénaline, stimulante et créatrice. Cette hormone augmente le rythme cardiaque et permet une irrigation plus importante du cerveau. Une véritable source d’énergie intellectuelle ! Toutes les études montrent que la sieste, même courte, améliore les capacités de mémorisation et de vigilance. Elle accroît la productivité. Mais faire la sieste au bureau n’est pas encore rentré dans les mœurs dans les entreprises françaises.

Mode d’emploi sur la plage

Pourtant aujourd’hui bon nombre de dirigeants d’entreprise et hommes politiques aux agendas surchargés prônent des micro-siestes. Quelques minutes peuvent suffire. L’idéal est de dormir une vingtaine de minutes. En dessous, la sieste aurait peu d’effets bénéfiques. Au-delà de 40 minutes, le risque est de basculer dans un sommeil lent-profond qui va rendre le réveil difficile. Notre horloge interne réclame cette coupure à la mi-journée, le moment idéal se situant  entre 13 et 15 heures. Autant profiter des vacances pour s’exercer à ce repos bien mérité. A la plage, ce n’est pas toujours évident : mieux vaut planter un parasol, de préférence un grand modèle, de telle sorte que le bord inférieur touche le sable et compose une sorte de cabane qui vous isolera en partie du reste de la plage et de ses éventuelles nuisances (bruits, projection de sable…). Petit conseil : avant de vous allonger, prenez quelques secondes pour aplanir la surface sous votre serviette, à l’aide de votre avant-bras, utilisé comme un râteau. Bien sûr, n’oubliez pas de mettre de la crème solaire sur votre corps et votre visage. Et, à moins d’être sur une île déserte, protégez-vous du tumulte ambiant avec des bouchons d’oreille.

 

Brigitte-Fanny COHEN

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *